Birmanie

Birmanie : Hpa-An à vélo

Après avoir quitté Mawlamyine en bus, j’ai rejoint Hpa-An située un peu plus au nord.

La région présente surtout un intérêt pour les paysages karstiques (montagnes de calcaire) et les grottes qui s’y trouvent.

Plutôt que de suivre mes compagnons de gîte et de me retrouver avec un circuit à la journée clé en main, je décide de me faire ma petite balade en solo en louant un vélo directement auprès de la guest-house. Comme cela, je me fais ma promenade à ma sauce 🙂

Je me suis renseignée au préalable et la grotte qui m’intéresse particulièrement est à 14 km. Je n’aime pas faire du vélo, mais 14 km, c’est largement jouable.

Enfin, me voilà donc partie à 9h30 sur mon vélo d’avant-guerre avec le plan très succinct de la région, le ventre vide, un demi litre d’eau dans le sac, mon sarrouel et mes sandales (cycliste un jour, cycliste toujours !)

Au bout d’un temps qui m’a paru infini (30 min) je fais une pause (oui, déjà) dans une petite gargotte au bord de la route, juste pour être sûre que je suis sur la bonne route.

J’explique au monsieur que je veux me rendre à la grotte Sadar. Il a eu l’air un peu choqué et m’a répondu que c’est trop loin, que je devrais plutôt aller aux chutes, plus proches.

Je continue mon bonhomme de chemin et commence à m’aventurer sur des sentiers perpendiculaires à ma route. Et là, une fois de plus je me régale. Toujours à la recherche de ma grotte, je demande mon chemin et on m’indique de suivre les chutes.

Je tombe en fait sur quelques 1105 bouddhas alignés au milieu d’un champ. Cela donne un peu l’impression de voir des reflets se multiplier à l’infini. Je suis arrivée depuis la forêt au lieu d’arriver par l’entrée principale. Du coup, j’avais tous les bouddha de dos. C’est assez étrange surtout que je ne m’y attendais pas.

Après avoir demandé une nouvelle fois où se trouvent les chutes, on m’indique la direction d’où je viens…ok. Il va falloir se mettre d’accord les enfants…

Je finis par arriver sur les « chutes » qui se résument à un bassin d’eau dans lequel les birmans barbottent en se servant de chambres à air de tracteur comme bouées. c’est sympa, mais ce n’est pas du tout ce que je cherche.

En reverifiant sur le plan fourni par la guest house je réalise que je ne suis plus si loin que ça de ma grotte.

Ayant déjà parcouru un chemin interminable, je me suis dit que quitte à être arrivée là, autant aller jusqu’au bout.

On me prévient que j’en ai pour deux heures de route…j’ai les cuisses qui brûlent, mais je ne lâche pas le morceau. Mon honneur de sportive est en jeu !

Alors, ce n’est pas exactement deux heures…mais qu’est ce que c’était long…heureusement que le paysage valait le détour. Je suis partie à 9h30 et j’arrive à la fameuse grotte à 14h...je retrouve mes compagnons de guest house qui arrivent en même temps que moi, alors qu’ils ont fait plusieurs visites depuis ce matin.

Ils ont essayé de me faire croire qu’ils étaient fatigués…

La traversée de la grotte n’est pas intéressante pour un sou, si ce n’est l’espoir de voir les milliers de chauve-souris se lancer dans une attaque collective…mais non. Ceci dit, elle pourrait tout à fait faire office de Bat-Cave tellement elle est grande.

J’arrive finalement au « pourquoi du comment » j’ai choisi cette grotte et pourquoi j’ai sué sang et eau pour y arriver. Le spectacle valait largement le déplacement. au bout de le grotte, on arrive dans un tout autre endroit, de l’autre côté de la montagne. Il y a une rivière, une petite prairie, c’est rafraichissant et relaxant.

Après une petite pause d’1 heure, je suis repartie en direction de la guest house. J’ai mis deux heures avec le vent de face et sous des trombes d’eau…Il y a des choses qui ne s’expliquent pas.

Arrivée à la guesthouse, je ne sens plus mes jambes et je suis au bout du rouleau de mes capacités physiques. Je me suis donc autorisée un petit apero en terrasse, parce que j’ai parcouru un très très long chemin (en aucun cas cette grotte est à 14 km, c’est beaucoup plus) sur un vélo pourri, alors que je déteste faire du vélo, que je n’ai rien mangé de la journée et que je ne me suis pas plainte ou presque (même quand je me faisais arroser de boue par les autres véhicules) 

Mes conseils

vous pouvez loger à Soe brother guesthouse 6 $ dans le centre près du marché.

On peut louer vélo, moto ou un guide avec pick-up. Les prix sont dégressifs si vous êtes plusieurs à vous inscrire pour un tour à la journée.

A Saddar cave : oubliez l‘option bateau au lac à 1500 kyats. Vous ferez un mini tour et devrez retourner à l’entrée de la grotte en marchant à travers champs et cela ne semble pas valoir le coût.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.