Chaîne des Alborz - Iran
Conseils & Guides Pratiques,  Iran,  Moyen-Orient

Guide Pratique – Préparer son voyage en Iran

Après trois semaines à sillonner les routes de l’Iran, à sauter d’un bus à l’autre, à passer d’émerveillements en ébahissements, il me paraît indispensable que je partage avec vous toutes les informations utiles pour vous aider à préparer votre voyage en Iran de manière sereine.

Pour obtenir votre visa pour avez deux options. Passer par le centre des visas ou établir un visa à l’arrivée sur le sol iranien. J’ai opté pour le centre des visas. J’habitais encore à Paris à cette époque, donc mes démarches ont été facilités. Pour celles et ceux qui vivent en province, établir son visa peut être un grosse contrainte, mais elle est tout de même plus sécurisante que le visa à l’arrivée, selon moi.

Lors de mon voyages en 2016, le visa était valable 3 mois à compter de la date de délivrance.
C’est à dire que vous devez entrer et sortir du pays dans les limites de sa validité. Pour ma part, il a été délivré le 19/08/2016 et était valable jusqu’au 17/11/2016. J’ai effectué mon voyage en Octobre et suis rentrée en France début Novembre.

Il est délivré pour une durée habituelle de 30 jours, mais certains se voient attribuer un visa moins long (je ne sais pas pourquoi). Il est également possible de faire une demande de visa pour 60 jours et plus, mais je vous invite à vérifier auprès du centre des visas.

Les papiers à fournir

-Réservation du billet d’avion aller/retour
-Justificatif de réservation d’un hôtel (un email est suffisant)
-Justificatif d’assurance voyage (Pour les détenteur d’une Carte Bleue Visa, vous pouvez télécharger le justificatif d’assurance directement sur leur site)
-2 photos d’identité
-Votre passeport (original)
-Le formulaire de demande de visa dûment rempli
-Règlement de 45 euros en CB

Le numéro d’identification auprès du ministère des affaires étrangères est totalement inutile dans la cas d’une demande de visa touristique !

Pour ma part, j’ai obtenu mon visa en 10 à 15 jours, mais ce n’est pas une règle.

Sachez également que l’Iran est en bisebille avec certains pays, notamment Israel et les Etats-Unis (pour ne citer qu’eux). Si vous avez un tampon d’un de ces deux pays sur votre passeport, il est possible que les autorités soient un peu plus « regardante » avant de vous délivrer votre visa, voire vous le refuse (et les 45 euros ne vous seront pas remboursés !)

De même, avec un tampon iranien, si vous souhaitez vous rendre au Etats-Unis par la suite, même en temps que ressortissant français, vous devrez probablement faire une demande de visa qui aux dernières nouvelles, coûte la bagatelle de 160 dollars (les ressortissants français, sont normalement exemptés de visa américains, et doivent uniquement remplir le formulaire ETSA pour entrer sur le territoir américain).

Le Visa à l’arrivée 

C’est quoi un visa à l’arrivée ? Et bien c’est lorsque vous décidez de demander votre visa à votre arrivée aux douanes du pays que vous souhaitez visiter. Vous devez fournir tous les justificatifs nécessaires pour que votre visa soit établi. Certains pays le proposent, d’autres non. Dans tous les cas, cela ne signifie pas que les douanes sont obligées de vous remettre votre visa !

Même si vous avez dépensé beaucoup d’argent dans votre billet d’avion, ils peuvent tout à fait vous refuser l’entrée sur leur sol. Vous prenez donc un risque en choisissant cette option. Cependant, elle peut être très pratique pour celles et ceux qui n’ont pas le temps de passer par le centre des visas.

Concernant l’Iran, partez du principe que vous avez besoin des mêmes documents mentionnés plus haut. La seule chose qui est certaine, c’est que le visa vous coûtera 75 euros  au lieu des 45 euros du centre des visas.

Dans tous les cas, vérifiez toujours auprès des centres officiels, les documents à fournir ! 

 

Personnellement je vous recommande de partir à l’automne ou au printemps. Les températures sont beaucoup plus supportables.

Cela dit, sachez qu’à l’automne, les Iraniens célèbrent Ashura. Cette fête dure officiellement 4 jours. Tout le pays commémore la mort d’Hussein, petit-fils du prophète Mohammed, 1000 ans auparavant. Différents rituels ont lieu durant cette période de deuil national, qui dans certaines régions iraniennes durent 10 jours.

Aucun magasin ou restaurant n’est ouvert. Cela peut être pénible si on n’est pas préparé. Mais il parait que cela vaut le coup d’oeil. Renseignez vous avant de partir, comme pour le ramadan, les festivités avancent de quelques jours chaque année.

Il est relativement facile de se déplacer en Iran. Cependant, lorsque vous vous déplacez en bus, faites vous bien confirmer le point de dépose (dans la ville ou à l’extérieure). Il m’est arrivé que le chauffeur de bus veuille me déposer au bord de l’autoroute à côté d’un péage pour que je prenne ensuite un taxi. J’ai bataillé ferme pour me faire déposer en ville, vu le prix que j’avais payé (bus V.I.P.) cela me paraissait un minimum (faut pas prendre les gens pour des truffes !)

 

Le Taxi

Vous pouvez facilement trouver un taxi pour vous emmener n’importe où et même sur de très longues distances (ou presque en Iran).
Vous avez deux possibilités :

« Dar bast » (porte fermée) Le taxi est pour vous seul(e).  Le course coûte bien-sûr plus cher.

« Nah Dar Bast » (porte non fermée). Le chauffeur prendra potentiellement d’autres passagers sur la route. A vous de négocier avec le taxi le prix que vous êtes prêt(e) à payer pour votre course.

 

Le Savari

Les savaris sont des voitures qui ne partent que lorsque le véhicule est plein. Tous les passagers vont au même endroit ou du moins dans la même direction. Les frais sont donc partagés. Le prix de la course doit être fixé au départ !

 

LE BUS

Les bus longues distances circulent très bien et couvrent une très grande partie du pays. Vous trouverez sans aucune difficulté, un bus pour rejoindre votre prochaine étape. Les départs sont plus ou moins ponctuels et les tarifs attractifs.

Vous pouvez opter pour les VIP bus, plus chers et soit-disant plus confortables (en réalité cela dépend de la compagnie et il peut y avoir de grandes différences de qualité) et les bus « normaux » sont selon moi, suffisamment confortables pour des trajets de 6 heures.

Prenez vos précautions avant de monter dans le bus, le chauffeur ne s’arrêtera pas avant un point précis (qui peut être très long) et il n’y a pas de toilettes intérieures (c’est du vécu).

 

Le Train

J’ai testé un trajet en train couchette. Ce n’est pas vraiment mon meilleur souvenir…

J’ai débarqué 15 minutes avant le départ (c’est sûr que je ne partais pas avec les meilleures chances de mon côté) et j’ai eu droit à une couchette dans un compartiment mixte avec 2 iraniens et un voyageur singapourien. Autant vous dire que je me suis sentie un peu seule…

Surtout que les hommes des compartiments voisins avaient décidé de rester planter devant notre porte…apparemment, ils y trouvaient un certain intérêt…Bref, le voyage s’est bien passé, mais je me serais sentie plus à l’aise dans un compartiment réservé aux femmes.

Donc si vous voulez voyager en train, prenez vos précautions et prenez vos billets de train suffisamment en avance pour pouvoir être dans un compartiment réservé aux femmes (si vous êtes une femme voyageant seule).

L’information est confirmée, il n’y a aucune possibilité de retirer de l’argent en Iran ! Les DAB n’acceptent pas les cartes étrangères, sauf quelques rares Master Card, mais je crois que c’est une légende urbaine qui circulent chez les voyageurs…

Donc, vous devez impérativement prévoir suffisamment d’argent pour l’intégralité de votre séjour.

Je n’ai pas non plus vu de bureaux Western Union…donc à priori pas de possibilité de recevoir de l’argent par ce biais.

Voici mon budget, cela vous donnera une idée globale, sachant qu’en Iran il est tout à fait commun et normal d’être invité à dormir chez l’habitant, ce qui réduit fortement les dépenses. Etant seule, j’ai préféré dormir dans des Guesthouse. 

Par ailleurs, sachez qu’en voyage, je mange beaucoup sur le pouce (fruits ou biscuits entre deux balades) donc ce n’est pas vraiment mon plus gros poste de dépense.

Durée : trois semaines
Dates : 17 octobre au 06 novembre 2016
Nb de voyageur : 1
Mode de voyage : autonome/backpacking

Budget Iran
Billet avion (aller-retour) Aegean 190 €
Lit dortoir/par nuit 10 à 15€
Repas 5€
Visites 5€
Transport 10€

Total pour 3 semaines de voyage : 700 euros (vol inclus)

Ce montant inclut également les services payés pour la visite dans le désert des Kalut avec le chauffeur et tout le toutim.

  1. Je n’ai eu aucune difficulté à trouver une auberge ou une guesthouse partout où j’allais, sans forcément avoir réservé au préalable. Je n’ai eu qu’une seule aventure désastreuse, ce fût à Kerman dans l’auberge d’Amid…Un taudis ! (et encore, je pèse mes mots) et le gérant avait le look d’un serial killer…Ambiance hyper détendue pendant ces deux jours (ah ah…)

Vous en avez déjà entendu parler, mais le Moyen-Orient est une des régions les plus hospitalières que vous puissiez trouver. Ainsi, on invite à boire le thé les inconnus, les voyageurs et bien-sûr les amis. De même que vous sera très certainement invité à rester dormir. Les Iraniens ne dérogent pas à cette règle. Et probablement qu’ils vous emmèneront découvrir les merveilles de leur cité et ses beautés secrètes. 

Je n’ai pas expérimenté cet aspect de l’hospitalité iranienne, voyageant seule, je ne me sentais pas à l’aise avec cette idée, bien que j’ai eu très envie de tenter l’expérience. Si vous souhaitez vous adonner à ce couchsurfing improvisé, pensez à emporter avec vous des petits souvenirs de chez vous pour leur offrir en remerciement, comme on ferait chez nous, en gros.

Dans le cas présent je tiens à préciser que j’ai voyagé SEULE pendant ces trois semaines et que, bien que je ne souhaite pas écrire des Guides Pratiques dédiés aux femmes, il me paraît important de préciser que contrairement à beaucoup d’idées reçues, même en Iran, une femme seule peut voyager en toute sécurité

Le problème en Iran, et c’est ce qui reste dans l’esprit de beaucoup de gens, c’est sa position géographique… A l’Ouest l’Irak, à l’Est l’Afghanistan. Deux pays en « difficulté » depuis de nombreuses années maintenant.
Alors comme on a tendance à mettre un peu tout le monde dans le même sac, la plupart des gens ont l’impression que l’Iran est une zone de conflits, ce qui n’est pas du tout le cas !
De même que la politique extérieure du pays laisse parfois suggérer une instabilité ou une insécurité latente. 

Or, l’Iran est un pays que je considère comme sûr. Cependant, il y a certaines zones qu’il conviendra d’éviter, comme la frontière irakienne et afghane, où vous pourriez faire de mauvaises rencontres.

Cependant, il convient de rappeler que, ce n’est pas parce qu’un pays est « sûr » qu’il n’y a pas de criminalité ! Je considère que la France est un pays sûr. Cependant, j’ai personnellement eu chaud aux miches une bonne paire de fois…donc on ne mélange pas tout..

Le seul conseil que je peux donner concernant la santé concerne la pollution. Elle est vraiment très élevée dans les villes et sans y être particulièrement sensible d’habitude, j’ai régulièrement ressenti une gêne dans les voies respiratoires. Donc dans la mesure du possible parlez-en à votre médecin avant de partir.

Pour le reste, je n’ai pas eu de vaccin obligatoire à faire avant de partir, mais renseignez-vous auprès du centre de vaccination Air France pour plus de sécurité.

Voyager en Iran c’est aussi accepter de respecter ses lois et sa réglementation, même si celles-ci nous semblent injustes. Nous avons tous nos limites. Chacun place le curseur à un endroit différent. Aucune destination n’est parfaite, il s’agit à mon sens de composer avec ses convictions personnelles. 

Je me suis posée de nombreuses questions avant/pendant/après mon voyage en Iran, notamment sur la question des droits des femmes et du port du voile en Iran (mais pas que). Si vous vous en posez également, je vous invite à lire Ma lettre à une iranienne j’y évoque mes interrogations et la complexité de leur trouver un réponse. Malheureusement ou heureusement, le monde est fait de nuances…

 

Messieurs

Les jambes doivent être couvertes. Un t-shirt est toléré, mais pas de débardeur !

 

Mesdames

  • Les jambes doivent être intégralement couvertes
  • Les bras doivent être couverts au moins jusqu’aux coudes (inclus)
  • Les cheveux doivent être couverts par un foulard ou une écharpe. (Ce n’est pas grave si vous avez des mèches qui dépassent ou si vous portez la frange…)
  • La gorge (aka le décolleté) doit également être couverte (votre « voile » devrait suffire à le couvrir)
  • Vos fesses doivent également être dissimulées.

En gros mesdames, pour que vous vous sentiez à l’aise en « société » voici ce que je vous recommande :

  • sarrouel ample et confortable (pratique quand on doit manger assis par-terre. Ne tient pas chaud et dissimule les formes)
  • tunique (le parfait combo : couvre les fesses et les bras sans tenir chaud)
  • T-shirt léger à col rond (pour compléter la tunique qui est parfois un peu décolletée)
  • foulard en coton (évite qu’il ne tombe toutes les 2 minutes)
  • cardigan ou gilet long et ample qui finira de cacher vos formes

Vous n’êtes pas obligée de cumuler tout ça à la fois, mais cela vous donne une idée plus précise de ce qu’il convient de porter.

 Autre astuce : le chignon porté bien haut sur la crâne (celui qu’on se fait avant d’entrer sous la douche, là ^^). Quand votre voile glisse, il est bloqué !

L’avantage de cette tenue, c’est qu’en cas de forte chaleur, vous pourrez sortir sans souffrir d’être trop couverte. Le cardigan sera utile le soir quand les nuits sont fraîches.

Epinglez ce Guide Pratique sur Pinterest

2 Comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.