Asie,  Non classé

8 mois en Asie – Le Bilan

Voilà, je l’ai fait. Je suis partie 8 mois à la découverte de l’Asie. C’était une grande première pour moi, Partir seule aussi loin, aussi longtemps dans une région totalement inconnue.

Ces 8 mois auront vraiment été un énorme condensé émotionnel.

J’ai été bouleversée, choquée, émerveillée, attendrie, émue, j’ai subi la solitude et elle m’a parfois manquée, j’ai été confrontée au racisme ordinaire, au sexisme et à la misogynie. A la gentillesse profonde et sincère et à la bienveillance ; j’ai rencontré des gens incroyables sur des quais de gare, autour d’un verre, des gens qui pour la plupart ne sont que des rencontres éphémères et d’autres qui sont devenus des amis ; j’ai découvert des modes de vie tellement différents du nôtre, la pauvreté brutale qui se cache derrière des sourires ; l’horreur de la guerre racontée par ceux qui l’ont vécue et les histoires improbables de personnes qui s’en sont sorti parce qu’elles ont rencontré la bonne personne au bon moment ; j’ai des images incroyables dans la tête, comme ce jour où j’ai vu une chèvre (vivante) transportée sur une moto et de tous ces lieux qui m’ont fait rêver pendant des années.

J’ai été heurtée dans mes convictions et dans ma culture occidentale, j’ai été confrontée à mes préjugés et à ceux des autres, j’ai marché pied nu en pleine rue, j’ai dormi dans des endroits tellement sale que j’osais à peine toucher les murs et dans des endroits magiques pour une bouchée de pain ; j’ai mangé des plats succulents et d’autres qui vous laissent un goût amer ; j’ai vu un tigre, des orang-outans, des araignées plus grosses que la paume de ma main ; j’ai fait du stop, j’ai passé 30 heures dans un train sur un siège non inclinable et dur comme du bois (un de mes meilleurs souvenir en Chine) ; j’ai vu le toit du monde ; j’ai vécu un coup d’état et la dictature ; j’ai échappé à la maladie, à la mousson et aux tueurs en série ;), et j’ai appris tellement de choses sur moi et sur les autres.

Il y a eu des moments difficiles. Des moments où je voulais rentrer en France, retrouver mon confort, mes amis, ma famille, mes habitudes (mon sèche-cheveux m’a beaucoup manqué ^^) et puis après on se souvient que des aventures comme celle-la n’arrivent pas tous les jours. Que même si certains jours sont difficiles, d’autres meilleurs arriveront.

A toutes celles et ceux qui ont suivi mes aventures régulièrement ou moins pendant ces quelques mois, j’espère que ces quelques articles n’auront pas été trop pénibles à lire et j’espère surtout que cela vous aura donné envie de partir et/ou de sortir de votre complexe hôtelier. Même si c’est une manière de voyager qui est appréciable et confortable (surtout si on a peu de temps), prendre un bus local pendant 10 heures avec poules et cochons ou dormir chez l’habitant; est une expérience unique tellement enrichissante, tellement drôle et soyons honnêtes, tellement plus économique !

Alors, une dernière fois, un grand merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à ce que ce vieux rêve se réalise. Je suis repue de bonheur et c’est grâce à vous !

3 Comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.