Laos

Laos : La grande boucle de Thakhek à moto

Thakhek est une ville de taille moyenne où il n’y a pas énormément à faire ou à voir si ce n’est prendre une moto pendant trois jours et faire : La grande boucle !

Dans le bus qui m’amenait à Thakhek, j’ai rencontré Joachim, avec lequel je voyagerai pendant quelques jours (charger 40 porcelets dans la soute à bagage, et autant de poulets sur le toit, tous vivants, cela crée des liens !) Je crois que de tous les pays que j’ai visité jusqu’à présent, c’est la première fois que j’assiste à une scène pareille. Enfin, c’est pour ça que j’aime prendre les bus locaux, on ne sait jamais ce qu’il va se passer.

Après moult péripéties sur un trajet qui a duré, au bas mot, une vie entière (10 heures en réalité, mais avec ma voisine qui ne voulait pas fermer sa fenêtre, tout en se planquant sous une couverture parce qu’il faisait clairement froid, et les porcelets qui braillaient à chaque fois que l’on prenait un nid de poule, cela change un peu la perception du temps), nous sommes finalement arrivés à Thakhek vers minuit.

Dès le lendemain, Joachim et moi louons deux « motos »(en réalité des 110cc) directement auprès de notre auberge de jeunesse pour trois jours et partons faire cette fameuse grande boucle d’environ 300 km.

La première journée n’a pas été exceptionnelle. Quelque grottes à visiter pour ceux qui apprécient (ce n’est pas vraiment mon truc), mais le logement que nous avons trouvé avait le mérite de fournir des bungalow vraiment peu cher, très tranquilles et avec une très belle vue sur le lac artificiel.

La deuxième journée aura été un peu plus rock’n roll. La route, qui en réalité est une piste pleine de nid de poules (encore) et de poussière m’a clairement fait regretter de ne pas avoir investi dans un masque de protection, comme tous les locaux. Hormis ce désagrément, qui prendra fin quelques kilomètres plus loin avec l’apparition d’une belle route asphaltée, on s’est régalé des paysages. Des rizières au milieu desquelles apparaissent des formations karstiques, en alternance avec des zones très boisées et très fraîches.

La troisième et dernière journée a été un pur bonheur. Une route agréable, avec de belles courbes (les motards me comprendront), de beaux paysages et peu de circulation sur la dernière portion de route normalement très empruntée par les camions.

Ces trois jours ont été absolument parfaits. Le plaisir de pouvoir vadrouiller en toute indépendance vous permet de mieux apprécier le parcours. Vous êtes totalement libre de vos mouvements et de dévier (un peu) du plan de route, chose impossible quand on voyage avec un guide.

Je conseille vivement la grande boucle à tout le monde !

2 Comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.