Chine

Chine : un coup de coeur inattendu

 

Quelle incroyable claque qu’a été ce séjour en Chine.

J’avais énormément d’à priori sur le pays, notamment à cause de ses dirigeants, de leur inaction vis-à-vis de la question environnementale et des droits civiques régulièrement bafoués.

J’avoue également que vivant près du quartier chinois de Paris, je m’étais déjà fait une idée bien à moi de ce que pouvait être la Chine ^^

En réalité, je suis allée de surprises en surprises. J’ai découvert une population très accueillante, bien qu’un peu timide au début, extrêmement gentille et prête à tout pour vous aider. Aux antipodes de ce qu’on m’avait toujours dit sur la Chine.

Bien-sûr, cela s’applique surtout aux populations vivants en dehors de Pékin, mais à titre d’exemple il est arrivé à plusieurs reprises que les habitants m’accompagnent et me payent le taxi jusqu’à mon hôtel.

Un directeur d’hôtel m’a même fait un prix cassé pour une chambre, parce que je voyage sur un budget très serré. Bien-sûr c’était juste pour une nuit.

J’ai été bluffée par le grandeur et la beauté des panoramas. Une diversité tellement impressionnante : déserts, montagnes, gorges, hauts-plateaux, forêts de pins etc. Mon trek à cheval à la frontière du Sichuan a été très étrange pour cela.

Au départ les montagnes et les falaises aux couleurs légèrement bleutés et leur sommets enneigés, rappellent les alpes. Sans parler des marmottes qui couraient de partout. C’était complètement fou. Et arrivé en haut d’un col, on se retrouve soudainement face aux hauts-plateaux, avec leurs immenses étendues herbeuses et les troupeaux de yacks qui paissent mollement. Époustouflant !

Le Qinghai reste cependant un des paysages qui m’a le plus ému. Cette province est surtout connue pour ses lacs et les populations d’oiseaux migrateurs. C’est tellement saisissant de regarder ces grandes plaines herbeuses entourées de collines où scintillent des temps à autres les eaux.

Et puis elle est tellement peu peuplée, cela donne encore plus envie de découvrir cette région qui a l’air encore très sauvage. C’est vraiment rafraîchissant !

J’ai été un peu déçue par le Sichuan. On m’en avait dit beaucoup de bien et je suis restée sur ma faim. Il fait dire qu’après mes deux jours avec les nomades tibétains, il était difficile de faire mieux. J’ai eu beaucoup de mal à me déplacer dans la province et chaque déplacement me demandait beaucoup de temps : trois jours pour faire 500 km, c’est définitivement démoralisant. Cela dit cela m’a valu de vivre des moments palpitants. Je vous en dis plus ici.

Conclusion

 

J’ai vraiment beaucoup aimé la Chine. C’est un vrai dépaysement. Cependant, je pense que deux mois ici, c’était beaucoup trop long. Les difficultés à communiquer avec les chinois, qui ne parlent pas anglais et les galères au Sichuan m’auront épuisées. Cependant, je regrette dans le même temps de ne pas avoir pu voir davantage, notamment Shangai et le sud du pays.

C’est un pays que je vous recommande absolument, particulièrement le Qinghai, que j’ai aperçu derrière la vitre du train, mais qui donnait vraiment envie.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.