Indonesie

Indonésie : Pulau Weh, mon coup de coeur

Je crois que je vais cruellement manquer de vocabulaire pour vous décrire les paysages paradisiaques de Pulau Weh, de ses eaux turquoises et du bonheur que je vis d’avoir trouvé cet endroit.

J’ai quitté Banda Aceh le matin même. Sans regret, la capitale économique de Sumatra est bruyante et cher (pour preuve, les 100 000 Rp que j’ai payés pour ma chambre qui était plus que modeste) Arrivée au port de Banda Aceh, j’attends le ferry qui me conduira sur les îles Weh (Pulau signifie îles en bahasa).

Après trois heures de traversée au milieu des familles qui rentrent visiter les leurs, j’arrive finalement à bon port. Je savais précisément sur quelle partie de l’île je souhaitais me rendre et saute dans le premier tricycle qui accepte de m’y amener pour un prix raisonnable.

Le chemin est assez long et les nids de poules sont nombreux, mais la vue le long de la route est superbe. La nuit commence à tomber et les chauve-souris sont de sortie. Elles sont magnifiquement énormes ! De la taille d’un gros pigeon, voire plus gros. Elles chassent les insectes qui sortent au crépuscule. Je suis absolument subjuguée par ce spectacle. Impossible de capter quoique ce soit avec mon appareil et encore moins sur la moto, alors j’en profite tout simplement.

J’arrive enfin au petit village espéré et je marche longuement à travers la végétation sur un petit chemin bétonné. Je trouve finalement une guesthouse accueillante et proposant le prix qui me convient pour un bungalow sans salle de bain (située à l’extérieur de mon bungalow à plusieurs mètres).

Le bungalow est très rudimentaire, il n’y a qu’une toute petite fenêtre, une moustiquaire trouée et un matelas en mousse trop mou. Mais j’ai les pieds dans l’eau. J’arrive à voir la mer depuis mon lit et j’entends le souffle des vagues. Je suis au comble du bonheur.

Réveillée par le soleil, les eaux matinales sont dorées, le soleil aveuglant et après quelques minutes, j’arrive à apprécier la beauté du spectacle qui m’est offert. Un dégradé de bleu partant des pieds de mon bungalow, surplombant la baie, pour rejoindre une petite île en face accessible à la nage.

Une vision magique.

C’est vraiment le bon moment pour venir passer quelques jours ici. L’île est certes fréquentée par les touristes, mais le peu de logements permettent de préserver cet endroit.Cela risque de changer d’ici quelques années, en espérant que cela ne devienne jamais comme les îles thaïlandaises envahies et dénaturées par le tourisme de masse.

J’hésiterais presque à publier cet article tellement j’ai envie de garder cet endroit presque secret.

J’ai donc passé quelques jours ici à profiter du temps qui passe, à lézarder sur la plage et surtout à faire de la plongée.

Les fonds marins sont absolument magnifiques ici. Lors d’une plongée, j’évoluais tranquillement en observant les poissons onduler au rythme du courant tel un voile agité par une bise légère. Soudain, sortie du bleu telle une silhouette fantomatique, une tortue apparaît nageant lentement vers nous. C’était comme si le temps s’était arrêté. Nous avions tous les yeux rivés sur elle, admirant le spectacle délicat de ses mouvements aériens et la douceur de son regard. Elle était tellement belle.

Ce moment était vraiment émouvant. Le genre d’instant que l’on attend si longtemps que lorsqu’ils surviennent, ne laissent que des sensations éphémères et brumeuses. J’aurais voulu qu’il ne s’arrête jamais.

Enfin toutes les bonnes choses ont une fin, je dois malheureusement repartir à Banda Aceh pour me diriger ensuite vers Pulau Banyak, sur la côte ouest.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.