Kuala Lumpur
Malaisie

Malaisie : Les péripéties à Kuala Lumpur

 

Avant mon départ pour l’Asie, j’ai beaucoup discuté avec des amis qui ont fait le tour de monde ou qui ont voyagé un peu comme moi, maintenant. Ils m’ont tous dit : « Tu verras, tu feras des rencontres incroyables ».

Pendant mon stage de méditation, j’ai rencontré Laurie, une française qui vit à Kuala Lumpur depuis 3 ans. On a très vite sympathisé. C’est une grande voyageuse qui a eu un parcourt très atypique.

Forcement, nous avons évoqué mon voyage et l’Inde, où elle a vécu pas mal de temps. Et très naturellement, elle m’a proposé de venir chez elle, le temps que je fasse mon passeport pour la Chine. (Je vous en parle ici)

Dans la vie, on rencontre beaucoup de gens, mais ceux avec lesquels on a une affinité presque immédiate sont plus rares. Alors il était hors de question que je passe à côté d’une belle aventure humaine.

Du coup, j’ai très naturellement accepté, et j’en suis ravie. Après presque une semaine passée chez elle, j’ai le sentiment que mon voyage est en train de prendre une nouvelle orientation. Sans parler du fait que Laurie a été aux petits soins avec moi. Bref, c’est une très belle rencontre, comme on aimerait en avoir tous les jours et je tenais à vous en faire part.

Me voilà donc à Kuala Lumpur !

J’aime beaucoup la ville. Un peu comme Bangkok, elle est très moderne par endroits et est restée plus « traditionnelle » par d’autres.

Ceci dit, cette ville n’est clairement pas faite pour les piétons.

La plupart des avenues s’apparentent plutôt à des voies de périphériques et les passages piétons sont rares. Certaines passerelles permettant de traverser ces grosses avenues ont été construites, mais elles vous obligent systématiquement à faire un détour d’une centaine de mètres.

Je me suis beaucoup déplacée à pied, mais aussi avec ce qui s’apparente au métro aérien. Assez simple à utiliser, il vous permet de vous rapprocher des points stratégiques. Cependant, le réseau n’est pas aussi développé qu’à Paris (on ne peut pas tout avoir)

KL et la Malaisie d’une manière générale est multi-éthnique et multi-culturelle : chinois, indiens, pakistanais, népalais, birmans etc…

On peut se promener dans Chinatown et tomber sur un temple indien. C’est qui rend cette ville très séduisante.

Kuala Lumpur c’est aussi beaucoup de centres commerciaux, (Le Plaza Low Yat dédié exclusivement à l’informatique en aurait rendu plus d’un heureux. Ils se reconnaîtront), des galeries d’art, des musées, des mosquées sublimissimes, un centre d’affaires, des building ultra modernes, les Petronas Twin Towers, des parcs…j’en oublie sûrement.

Enfin tout ça pour dire que même si je n’ai pas eu le coup de foudre pour KL comme avec Bangkok, cela reste une ville que j’aime beaucoup et qui s’apprivoise très facilement (en tout cas pour une parisienne)

Et puis, la gentillesse des malaisiens n’y est sûrement pas pour rien.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.