frontière malaise
Malaisie

Malaisie : De Krabi aux îles Perhentian

Ca y’est c’est le grand départ, je quitte enfin la Thaïlande, sans regret. Je vous en parle dans le bilan sur mon séjour ici.

Sauf que ce dernier trajet va probablement être le plus pénible de mon voyage à travers l’Asie. Je quitte donc à 15h30 ma guesthouse en pour rejoindre la station de bus.

15h45 : j’attends le bus qui doit arriver à 16h30

16h : Gros bruit étouffé. Les conversations s’ interrompent. Je viens de prendre une enseigne publicitaire en pleine tête (j’ai oublié l’espace d’un instant que les thaïlandais étaient petits) Bizarrement, j’ai d’abord entendu le bruit puis juste après j’ai senti le choc…la douleur est située au niveau des zones de l’ego et de la dignité.

16h15 : le bus arrive

18h45 : arrivée à Surat Thani dans un boui-boui où je dois attendre le taxi qui m’amènera à la gare.

19h15 : Moment de solitude quand j’éclate de rire en voyant un touriste avec des béquilles, monter avec 14 autres personnes dans un minibus prévu pour 9 quand moi je suis seule dans le pick-up qui m’amènera à la gare. Le destin a un certain humour…

19h30 : Cela fait 15 minutes que nous roulons, et le taxi n’est toujours pas arrivé à la gare. On s’éloigne de plus en plus de la ville.

19h40 : j’hésite à faire de grands signaux aux autres véhicules pour les prévenir que je me fais kidnapper

19h45 : j’arrive enfin à la gare. Pas de rançon à verser, donc.

19h50 : je prends mon billet de train pour Sungai Kolok dernière ville thaïlandaise avant la frontière. Par souci d’économie, je prends l’option siège confort et non couchette. Erreur que je réaliserai plus tard en me souvenant qu’il y en a pour 10h de trajet

20h : je me trouve un bar et je bois un jus de kiwi (c’est bon le kiwi :))

21h : le bar ferme retour à la gare à la recherche d’un banc où attendre mon train qui est prévu à 00h30

21h30 : je fume

22h : je sors mon bouquin (les meilleures histoires de fantômes de Dickens en anglais. Je suis fatiguée, je ne comprends rien)

22h15 : je ferme mon livre

22h30 : je fume et je me dis que le sevrage tabagique au centre de méditation va être dramatique.

22h40 : je sors mon cahier de dessins et tente de gribouiller des trucs en espérant que personne ne va me demander ce que je dessine ou s’il peut regarder. (Je ne sais pas dessiner…vraiment)

23h30 : je sympathise avec une allemande qui me demande si je fais un voyage post-études. Je l’aime bien :p

23h40 : son train arrive. Elle est un peu perdue et n’est pas sûre que ce soit le bon. Elle monte quand même. Au moment où le train partait, elle était prête à sauter en marche parce que quelqu’un lui a dit que ce n’était pas le bon. Un des employés de la gare court à côté du train tout en vérifiant son billet. Je ne l’ai pas vu sauter et n’ai rien lu dans les journaux à propos d’une touriste retrouvée accrochée à un arbre. J’en conclus qu’elle est arrivée à Bangkok comme prévu.

23h45 : je sympathise avec une famille australo/danoise qui vit en Malaisie et qui voyage partout tout le temps

23h50 : le monsieur m’informe que mon train et retardé de 70min

01h30 : pas de train en vue

01h45 : pas de train en vue, j’ai l’impression d’être de retour en Inde

02h : le train arrive enfin

02h05 : le wagon sent les pieds. Le couloir qui sépare les deux rangées de sièges est tellement étroit que j’ai réveillé tout le monde en allant à ma place

03h : je crois que je dors malgré le bruit du train, le froid et la lumière

04h : changement de position dans l’espoir de retrouver l’usage de mes jambes et de mon bras gauche

05h : je suis gelée

06h30 : le soleil me réveille

09h30 : apparemment l’épuisement aura eu raison de moi. J’ai réussi à dormir trois heures de suite

10h : voiture-bar. Pitié, un café !!!! J’ai eu droit à un café instantané au lait et sucré (je bois mon café noir habituellement…)

11h : je me rends compte que mes chevilles ont doublé de volume. Madame fait de la rétention d’eau tout ça parce que cela fait plus de 12h qu’elle est assise.

13h : arrivée à Sungai-Kolok après 11h de train. Je saute sur un moto-taxi direction le poste frontière thai à 1 km de là (non, je n’avais pas envie de marcher avec mon sac de 15 kg sur le dos)

13h10 : je sors de Thaïlande

13h15 : j’arrive au poste frontière malais. On veut prendre ma température (je précise que c’était un thermomètre frontale)

13h16 : Je dois coller mon front contre l’interstice qui sert normalement de ramasse monnaie. Position improbable : pliée à presque 90º pour être à la hauteur. 36, 2ºC. J’ai le droit de faire vérifier mon passeport

13h20 : le monsieur essaye de scanner mes empreintes digitales. Cela dure une éternité et j’ai la sensation que mon sac vient de s’alourdir de 10kg en l’espace de 5min.

13h25 : clac-clac « bon séjour en Malaisie ! » 🙂

NB : pas de visa nécessaire pour se rendre en Malaisie quand on est français à condition de rester moins de 3 mois. Pour les autres ressortissants, je ne sais pas.

13h40 : un taxi me tombe dessus et me propose de m’emmener à Kuala Besut où je dois prendre mon bateau pour les îles.

-Non, merci. Je vais prendre le bus.

-Non Madame, si tu prends le bus tu vas rater ton bateau.

-Mais non, j’ai le temps. Le dernier bateau est à 16h et le prochain bus à 14h30.

-Non Madame :

1) il est 14h30 donc le prochain bus est à 15h30
2) il n’y a pas de bus direct pour Kuala Besut
3) le dernier bateau est à 17h, mais en bus c’est impossible d’y être dans les temps

– Mais non enfin, il est 13h30.

– Oui, en Thaïlande…

14h50 (heure malaise) : (…) Ok, combien pour que j’ai mon bateau ?

Kuala Besut est à 60 km environ de la frontière et les 40 premiers km en bus nécessitent une heure et un changement de bus sans horaire précis.

16h10 et 100 ringgit : j’arrive au port

17h00 : départ du bateau. Mieux qu’au Parc Asterix. Il allait super vite et rebondissait sur les vagues façon hors-board ^^

17h40 : j’arrive au centre de plongée. Exténuée et poisseuse au possible 24 heures après avoir quitté ma guesthouse thaïlandaise.

Bref, j’ai fait Krabi-Perhentian 🙂

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.