Inde

Inde : Kolkata, mon coup de coeur

Lorsque j’ai planifié mon tour en Inde, j’ai longuement hésité avant de décider d’aller à Kolkata. En occident, la ville évoque Mère Thérésa, la misère humaine à son niveau le plus haut, la saleté, la violence psychologique et physique.

Je me suis dit que cela valait le coup de vérifier par moi-même ce qu’il en était. Si les « on dit » étaient justifiés. Pendant les semaines qui ont précédé mon arrivée, je parlais parfois avec certains locaux, de Kolkata. Je voulais prendre la température. Savoir ce que la ville représentait pour eux. Systématiquement, on m’a répondu que c’était une belle ville et qu’elle valait le détour.

Je restais un peu sceptique et ce, malgré tout le bien qui en est dit dans le Lonely Planet, décrivant la ville comme la capitale culturelle de l’Inde du nord.

Les gares indiennes sont un bon moyen pour moi de me faire une première impression.

La gare d’Howrah est très grande, mais relativement propre. C’est déjà un très bon point. Il règne une certaine organisation, ce qui est assez nouveau si je compare aux villes que j’ai précédemment visitées. Le trajet en taxi jusqu’à mon hôtel m’a permis de vraiment me rendre compte de la situation.

Kolkata c’est comme prendre une douche fraîche quand il fait 40ºc, s’abreuver d’une bière tout juste sortie du frigidaire après une longue promenade dans Monument Valley ou encore s’affaler sur son canapé après une session shopping pendant les soldes. C’est bon… 🙂

La ville est propre, les avenues bordées d’arbres fleuris, la circulation est dense, mais sans être anarchique, les véhicules ne klaxonnent pas à tout va et surtout…Kolkata est équipée de trottoirs !!!!! Plus de bousculades dans la rue et plus de cyclo-pousse qui te rentrent dedans. Et je peux vous assurer que cela fait toute la différence.

Après une petite balade en ville, je ne peux que me sentir bien et en sécurité. Les comportements sont différents. Les regards ne sont plus aussi appuyés, comme c’était le cas partout ailleurs.

Je me sens dans un élément que je maîtrise et qui m’est familier.

Le quartier dans lequel je réside (chowringhee) bénéficie d’une ambiance vraiment agréable et est assez central par rapport aux activités possibles. J’ai l’impression d’être entrée dans une bulle hors du temps et hors de l’Inde, si chaotique et brutale. Ce sentiment est bien-sûr en réaction à mes précédentes étapes. J’ai rencontré un français qui était à Calcutta depuis 2 mois et demi, c’est la seule ville qu’il a connue pour l’instant et il trouve qu’elle est un peu oppressante bien qu’il s’ y sente en sécurité. Je ne sais pas comment il va vivre Delhi (mal sans doute lol)

Tout ça pour dire que la mauvaise réputation de Calcutta n’est pas justifiée et que si une ville en Inde du nord mérite qu’on s’ y attarde, c’est sûrement celle-là.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.